Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont devenus un outil de communication incontournable. Un atout majeur qui a balayé le monde dans tous les domaines en laissant ses traces dans presque toutes les facettes de notre vie.

Nous pouvons en tirer avantage pour faire du shopping en ligne, promouvoir son business, faire des recherches pour but éducatif, partager ses avis et même gagner sa vie pour certaines personnes.

Les leaders des medias sociaux tel que Facebook, Instagram, Twitter, ou Snapchat ont attiré des millions d’utilisateurs à travers le monde, et cela n’est pas pour rien. En fait, l’impact de ces derniers sur les gens est énorme et peut être bénéfique comme il peut être néfaste et désavantageux.

Réseaux sociaux : Une bénédiction ou une malédiction ?

Avant de commencer, voici quelques chiffres compilés par l’agence We Are Social et Hootsuite pour l’année 2018 :

  • 4,2 milliards d’internautes (55%)
  • 3,4 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux (44%)
  • 3,2 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux sur mobile (42%)

C’est étonnant de voir que presque la moitié de la population mondiale être présente sur la scène. En effet, les gens se tournent vers les media pour plus d’une raison. A savoir, recevoir un simple message sur Facebook peut vous remonter ou saper le moral et ruiner votre journée !

Comment est-ce possible ?

Nous avons tous eu ce moment d’ennui et de solitude lorsque nous avons le moral à zéro et nous finissons par envoyer des dizaines de messages à nos amis… C’est dû au sentiment de plaisir et de satisfaction que nous donne cette réponse à nos messages !

C’est pourquoi on compte les « j’aime » sur sa dernière publication.

On passe des heures interminables à monter et descendre à travers l’accueil, lire les commentaires inutiles, interagir aux publications des autres, regarder les « story » de notre bloggeuse préférée ou chercher désespérément sur « Google » ou acheter le parfum que recommande cette dernière…

Le trauma pour les jeunes d’être « bloqué » sur Facebook ou « unfollowed » sur instagram…

En fait, ce qui se passe réellement c’est au niveau de notre cerveau qui libère un produit chimique appelé « dopamine ».

La dopamine est la même substance libérée quand on fume, quand on boit de l’alcool ou quand on joue au poker, autrement dit, elle est très addictive !

Une personne ivre se sent heureuse, détendue, confiante, mais le temps ou disparaît l’effet de l’alcool, elle est de retour à la réalité. Ces « faux sentiments » se produisent également pour les personnes accros aux réseaux sociaux qui échappent à la réalité à travers les médias.

Nous avons une limite d’âge pour le tabagisme et l’alcool mais nous n’avons aucune restriction sur l’utilisation des réseaux sociaux qui restent, jusqu’à nos jours, accessibles à tout le monde, adultes et adolescents. C’est comme s’il existait un moyen d’évasion « légalisé » pour nos jeunes en leur donnant toute autorisation pour devenir dépendant de la drogue du 21ème siècle : Les réseaux sociaux.

En guise de conclusion, « consommer » du média peut avoir ses avantages essentiellement lorsque l’on a un objectif à atteindre a travers ces réseaux, mais il peut être aussi un mal et ne fait que nuire à ses utilisateurs.

En bref, pour éviter les dommages graves que peuvent causer les réseaux sociaux, il faut être à la fois prudent et intelligent !